Paris, le Jeudi 07 Juillet 2022                                                                                                                                                  

Spiruline et les enfants

Il est incontestable que l’enfant possède des potentiels d’apprentissage, d’acquisition, de mémorisation, extraordinairement efficaces, probablement exponentiels par rapport au développement physique de son organisme dont les vitesses de croissance et de transformation sont déjà phénoménales ! Le corollaire, c’est que cet organisme en croissance est d’une grande vulnérabilité. Un incident, une cicatrice – qu’elle soit d’ordre physique ou psychologique – auront des répercussions définitives toute la vie durant. Une carence en un de ses constituants primaires, en premier lieu les nutriments nombreux et variés nécessaires quotidiennement à cet organisme en pleine croissance, se paie comptant.

La célèbre « méta analyse » d’Anderson démontrant que les enfants nourris au sein maternel développent un Q.I. de  5 à 10 points supérieurs à celui des enfants qui n’en ont pas bénéficié, tend à démontrer que la qualité de la nutrition lors de la structuration neuro-membranaire et de la myéline du nourrisson a une incidence directe sur les capacités mnésiques et cognitives du jeune enfant, et partant de l’adulte en devenir qu’il renferme.
La spiruline est - avec le lait maternel – le SEUL aliment contenant parmi ses acides gras essentiels de l’acide di-homo-gamma-linolénique !
Il convient de souligner de façon logique :

  • Les enfants doivent bénéficier d’une alimentation équilibrée et variée, riche en protéines, vitamines, micronutriments oligoéléments et minéraux.
  • Les enfants doivent bénéficier d’une diététique équilibrée en limitant les produits trop gras et sucrés.
  • Les enfants doivent bénéficier de la spiruline pour palier les inévitables carences en apports nutritifs.

Style1

Style2

Style3

Style4

Style5

Style6

Style7

Style8

Style9

Style10